samedi 15 juillet 2017

Stage pour les enseignants: démarrer une ambiance Montessori en cycle II



Comme vous avez pu le voir dans mon premier billet consacré à l'ambiance 6-12 ans, on ne peut pas proposer aux enfants de l'école élémentaire une ambiance similaire à celle prévue pour les 3-6 ans. Cela peut marcher quelques temps, surtout avec des CP, mais très vite, on va s'épuiser car on ira à l'encontre des besoins des enfants si on ne travaille pas autrement.

Beaucoup d'enseignants de système traditionnel qui travaillent en maternelle arrivent plus ou moins facilement à se lancer dans leur classe. L'information sur cette tranche d'âge abonde, les collègues étant de plus en plus nombreux, les échanges de pratiques également et l'offre de formation en 3-6 ans est assez riche quoique inégale.
Mais pour les collègues du primaire, la vague montessorienne est un phénomène qui les attire mais qu'ils n'arrivent pas à mettre en place facilement. Le stress des programme à "tenir", le manque d'informations (ou des informations erronées) sur cette tranche d'âge, l'écart de philosophie entre le système classique et le système montessorien... tout cela fait que les expériences en primaires sont beaucoup moins nombreuses et qu'un certain nombre de ceux qui la tentent ne sont pas satisfaits.

C'est pourquoi j'ai proposé aux membres de l'association Aide moi à faire seul, un module de formation spécifique pour les enseignants de cycle II (désolée pour les collègues en cycle III mais il me semblait plus pertinent de commencer par le cycle II), qui correspondrait au 6-9 ans du cycle Montessorien.
Ce module de formation sur 3 jours n'a pas pour vocation de former à tout le matériel de 6-12 ans mais d'aider à faire une transition entre un fonctionnement classique et une ambiance plus montessorienne en fonction des contextes et des possibilités de chacun. C'est un stage pensé pour  permettre de se mettre en chemin vers un changement de fonctionnement, à son rythme, en essayant de concilier ses besoins.
C'est pourquoi il comporte des temps d'apports théoriques (l'enfant de 6-9 ans et ses besoins, la classe 6-9 montessorienne, le rôle de l'adulte...) mais aussi des temps de réflexion personnelle et d'échange pour dégager les points forts qui vont guider sa propre pratique et réfléchir aux compromis qu'on doit nécessairement faire avant de s'approcher d'une pratique plus montessorienne.
Que vous soyez isolé(e) dans votre école, ou déjà un petit groupe d'enseignants intéressés, que vous accueilliez des enfants qui ont eu un parcours de maternelle déjà montessorien ou non, ce stage s'adapte à votre contexte.



Le module prévoit un temps spécifiquement dédié au français, notamment avec le problème de l'apprentissage de la lecture et les outils de lecture en 6-9 puis des outils de base en grammaire, conjugaison et orthographe. Un temps consacré au calcul permettra de voir comment aborder la numération ainsi que l'addition et la soustraction y compris avec retenue. A chaque fois, les temps d'apports théorique sont suivis de temps de manipulation, réflexion personnelle et échange afin de voir comment utiliser ces outils dans sa classe en fonction de son contexte.

Si ce stage vous intéresse, il se déroulera les 21, 22 et 23 août à l'ancienne école d'Arcisse à Saint Chef, près de Bourgoin-Jallieu dans l'Isère, non loin de Lyon. Il est réservé aux enseignants qui ont ou vont avoir une classe primaire de cycle II.
A l'issue de stage, les personnes qui le souhaitent pourront s'inscrire au module de formation cycle II en 12 dimanches qui permet de voir en détail le matériel de 6-12 ans.
En fonction des demandes, ce module pourra être suivi de réunions d'échanges de pratiques, voire de nouveaux temps courts de formation au cours de l'année scolaire pour vous accompagner dans vos besoins.
Vous pouvez télécharger le programme complet en cliquant sur l'image ci-dessous.

https://drive.google.com/file/d/0B0IHa5bxwbUVOUlfSnVMUkFqNzQ/view?usp=sharing


Si vous êtes intéressé(e), merci de contacter directement l'association Aide moi à faire seul (clic)  à Bourgoin qui gère les inscriptions.
Le coût du stage est de 210€ pour les 3 jours. Le repas de midi est partagé avec ce que chacun amène.
Le nombre de place est limité. Inscription jusqu'au 12 août.
N'hésitez pas à partager avec vos collègues en cycle II.

mardi 11 juillet 2017

Montessori pour les 12-15 ans

Je sais que bon nombre d'entre vous sont très intéressés par la proposition que Maria Montessori a fait pour les 12-15 ans. J'ai promis de vous raconter plus en détail mon expérience au collège des Aiglons, mais en ce moment, je cours trop après le temps pour pouvoir m'y consacrer correctement.
Cependant, les éditions l'Ecole Vivante ont eu la gentillesse de m'envoyer un exemplaire de leur livre "Montessori pour les 12-15 ans" et je prends quelques minutes pour vous en parler.



Françoise Cova-Correa est enseignante de mathématiques en collège et a travaillé au sein du collège Montessori qui s'était ouvert il y a quelques années à Rennes et a malheureusement fermé. Son ouvrage se base sur cet incontournable qu'est "De l'enfant à l'adolescent" de Maria Montessori, ainsi que sur sa propre expérience.
Si vous voulez avoir une bonne vision de ce qu'est Montessori pour les 12-15 ans, cet ouvrage répondra clairement et rapidement à vos questions. L'auteur commence par parler des besoins des adolescents, du rôle de l'adulte puis de la proposition d'établissement scolaire que Maria Montessori avait imaginé pour eux qu'elle appelait les "Erdkinder". Dans la dernière partie, elle expose ce que pourrait être une version allégée de cette proposition (sans internat).

Françoise Cova-Correa n'a pas été formée spécifiquement au 12-15 ans. Elle ne peut donc pas parler en détail de l'enseignement académique montessorien pour cette tranche d'âge. Elle-même a pratiqué une manière de faire qui n'est pas si éloignée de ce que j'ai pu apprendre auprès de Sylvie Coffre, la directrice du collège des Aiglons, qui, elle, a été formée à Hershey.

Pour tous ceux qui se demandent ce qui se passe en Montessori après 12 ans, ce livre reste néanmoins une bonne introduction qui colle bien aux écrits de Maria Montessori. Peut-être son auteur aurait-elle pu se permettre de parler un peu plus en détail de ce qui se vivait dans son collège pour rendre plus vivant le propos. Il reste que c'est un livre qui, en 45 pages, fait un bon tour de la question.
S'il vous intéresse, il vous faut impérativement le commander sur le site de l'éditeur. Il n'est disponible qu'en version digitale.


dimanche 2 juillet 2017

Montessori: une approche de l'humain bien plus que du savoir...

Vous attendiez sans doute un article sur le 12-15 ou même enfin l'article sur l'éducation cosmique. Patience, cela va venir. Aujourd'hui, je voulais publier un article de réflexion commencé il y a un moment maintenant mais que je n'avais pas eu le temps de terminer. Vous y trouverez encore une fois des réflexions sur le rôle de l'adulte, tellement important. Il pourrait être la 3ème partie de la série d'articles que j'avais publiés l'an dernier sur le temps de l'adulte et le temps de l'enfant.

Si vous me suivez sur ma page facebook, vous savez que je suis allée 2 jours en observation dans la classe 6-12 de mon amie Clémence Laloue à l'Ecole Montessori du pays Rochois.

http://www.montessori-pays-rochois.fr/


Ça faisait très longtemps que j'attendais ce moment et que je m'en régalais à l'avance.
Ceux qui connaissent Clémence savent à quel point sa classe est belle, bien aménagée, avec un matériel presque entièrement fabriqué à la main et d'une grande qualité avec un soin des détails d'un grand raffinement. Bref, un régal sensoriel!



Mais finalement, ce n'était pas pour cela que j'étais venue (j'avais en plus déjà eu la chance de passer une journée dans sa classe sans les élèves et j'avais déjà pu explorer tous ses trésors...)
Non, ce que je suis venue voir, c'était le fonctionnement de la classe: la dynamique des enfants entre eux, face au travail, avec leur éducatrice et surtout le positionnement de l'adulte. Et j'ai été servie!

image tirée du site facebook de l'école

lundi 29 mai 2017

Les triangles II



En attendant l'article sur l'éducation cosmique et pour répondre à la demande d'une lectrice, voici un billet de géométrie.

Ce billet fait suite à un trèèèèès ancien billet du blog sur les triangles dans lequel les enfants ont appris à classer les triangles en fonction de la longueur de leurs côtés:
3 côtés égaux: équilatéral
2 cotés égaux: isocèle
aucun côté de même longueur: scalène
(Note: le terme "scalène" n'est malheureusement plus en usage dans nos écoles, collèges et lycée. C'est bien dommage. Comme vous pouvez le lire sur cette définition, l'actuel terme "quelconque" n'est pas superposable à "scalène" car "quelconque" suppose également que le triangle ne comporte pas d'angle droit. Or, s'il est vrai que tous les triangles quelconques sont scalènes, tous les scalènes ne sont pas quelconques puisqu'on peut être scalène et rectangle à la fois, comme nous allons le voir. On observe une fois de plus que la prétendue simplification nous a fait perdre de la précision dans la classification des triangles)

I les trois dernières caractéristiques des triangles

Une fois que les enfants maîtrisent ces 3 premiers termes, nous allons nous intéresser aux angles. Lorsque nous abordons ces noms en 3-6, ils sont donnés de manière sensorielle sans explication (voir ce billet dans le blog 3-6). En 6-12, les enfants sont dans l'esprit comprenant, ils ont besoin d'explication, d'étymologie.
Lorsqu'on aborde cette notion avec des enfants qui ne l'on pas vu, il est préférable d'avoir abordé la notion d'angle avec les notions d'angle droits, aigu et obtus auparavant. La présentation des 3 dernières caractéristiques des triangles pourra prendre la suite et constituer une bonne utilisation concrète de ces notions dès que les enfants commencent à les maîtriser un peu.

Ce sont les 3 triangles autres triangles du tiroir des triangles du cabinet de géométrie qui vont nous permettre d'aborder les différents angles.
Il nous faudra également un petit outil en carton qu'on appellera l'angle "mesurateur" en 3-6 mais que l'on peut directement appeler "angle droit" en 6-12 même si on n'a pas encore fait la leçon sur les angles. Cet outil se présente comme une petite équerre, mais l'angle n'est pas fermé par une ligne droite comme dans un triangle. L'angle étant infini sur ses côtés, on matérialise ce fait par une ligne ondulée ou courbe dans l'amplitude de l'angle. mais une image sera plus parlante:


mardi 23 mai 2017

D'un esprit à l'autre


Suite à mon précédent article, voici une petite anecdote toute récente qui illustre bien la différence entre 3-6 et 6-12.
Pauline, en ce moment, est à fond dans les cubes. Après avoir élevé une série de binômes au cube à l'aide du matériel spécifique 6-12, nous avons re-sorti le binôme du matériel sensoriel pour trouver la formule algébrique de l'élévation au cube.
Comme j'avais dû extraire le cube d'une cagette de rangement qui se trouvait en bas d'une pile, j'en ai profité pour sortir aussi le trinôme qui nous servira bientôt. Pauline l'a vu et a demandé à le reprendre.

Pendant qu'elle le fait, nous discutons et je lui rappelle que ce matériel était son grand amour quand elle avait 3ans et demi/4 ans et que, justement, en cherchant des photos pour illustrer mon dernier billet sur le blog 3-6, j'étais tombée sur une série de vidéos de cette période où elle fabriquait le trinôme en tranches verticales, hors de la boite.
Toute émoustillée, Pauline veut refaire également cet exercice.

Je la laisse faire et je la vois qui s'absorbe dans son exercice, réfléchissant où placer les cubes, calculant quel type de morceau était nécessaire...
Au bout d'un moment, elle finit par me dire: "Je devais être plus intelligente à 4 ans parce que je faisais ça très facilement et maintenant, je trouve cela plus difficile..."



Je dois préciser que Pauline n'a pas revu les vidéos, mais elle garde de cet exercice le souvenir de quelque chose de fluide. Dans sa reprise du trinôme, elle n'a pas eu de difficulté, mais elle a pris le temps de réfléchir.
Entre ses 4 ans et ses actuels 10 ans, elle a changé de plan de développement, elle ne fait plus l'exercice de la même manière. C'est d'ailleurs ce que je lui ai expliqué: "C'est vrai que tu vas un peu plus lentement, c'est un peu parce ce que tu n'as plus manipulé le matériel depuis très longtemps. Mais c'est surtout que tu le fais en réfléchissant, en calculant la place de chaque pièce. Tu comprends ce que tu fais. Quand tu avais 4 ans, tu le faisais en t'étant complètement imprégné de ce cube que tu manipulais tous les jours ou presque. Tu le faisais avec tous tes sens, naturellement, sans réfléchir,  maintenant, tu le fais avec ta tête."

A 4 ans, elle remontait ce cube avec son esprit absorbant qui était déjà en train de construire des tas de choses de géométrie et de mathématiques, mais de manière inconsciente. Maintenant, elle le fait avec son esprit comprenant, en cherchant consciemment à produire un certain résultat.
Mais ce qui est sûr, c'est que dans un cas comme dans l'autre, la joie était au rendez-vous à la fin!

dimanche 7 mai 2017

En classe avec les 6-12 ans I: les spécificités des 6-12

A 6 ans, la perte de la première dent...

Suite à plusieurs demandes d'enseignants du primaire en système classique, je voudrais commencer une nouvelle série d'articles sur l'enfant de 6-12 ans et la classe 6-12,  avant de continuer à partager sur le matériel.
En effet, avec l'engouement pour la pédagogie Montessori et la grande visibilité du travail de Céline Alvarez sur le net, beaucoup de personnes se contentent de transposer la pédagogie 3-6 ans au primaire, voire au collège et se trouvent en difficulté.
Car si la pédagogie 3-6 ans marche si bien, c'est qu'elle est parfaitement adaptée aux besoins des 3-6 ans. Mais après 6 ans, l'enfant entre dans un autre plan de développement: ses besoins changent, la pédagogie aussi.
On entend souvent des gens dire "La pédagogie Montessori, c'est très bien en maternelle, au primaire, ce n'est plus adapté."
La plupart des personnes qui s'expriment ainsi parlent sans connaître cette pédagogie et surtout guidées par cette idée que "la liberté, c'est bien, mais il va falloir qu'ils apprennent les règles et qu'ils suivent le programme!" Pourtant elles n'ont pas absolument tort: vouloir continuer en 6-12 en faisant la même chose qu'en 3-6 n'est pas adapté à l'enfant.

samedi 1 avril 2017

Des carrés et des cubes plein la tête!



Je suis bien peu présente en ce moment sur le blog. Je me disais qu'il serait temps de donner quelques nouvelles!
Je suis en train de finaliser mon statut de travailleur indépendant proposant de la formation Montessori au sein d'une coopérative d'entrepreneurs de ma région et je suis à fond dans la préparation d'une formation 6-12 ans qui commence dans 10 jours à Angers.
Si cette formation vous intéresse, vous trouverez plus de détails sur le site de la Ruche Pédagogique.



En m'installant à Lyon, j'ai retrouvé Florence Gaillard dont le blog m'avait aidé à me lancer dans la pédagogie et que j'avais rencontrée plusieurs fois en formation. Ce retour en Rhône-Alpes nous permet de concrétiser une collaboration dont nous parlions depuis longtemps. J'aurai donc le plaisir d'animer moi aussi des formations dans l'association "Aide -moi à faire seul" de Bourgouin.

En attendant, nous avons un peu levé le pied sur le rythme de l'IEF avec Pauline. Alors que nous essayions d'avoir un rythme un peu scolaire pour se préparer à l'entrée en 6ème, je la laisse plus libre et je ne peux que constater combien la liberté laissée à un enfant est féconde quand on peut la nourrir.
Pauline est pleine d'envie, de curiosité; elle se concocte des programmes de travail sur mesure et se régale d'avancer dans la découverte des maths. Pour elle, c'est du bonbon!

Je lui ai présenté l'extraction des racines carrées avec le matériel, elle s'est dépêchée de trouver un moyen de travailler plus vite qu'avec les perles en dessinant sur son cahier et en a couvert des pages...


Puis, comme je n'étais pas sûre d'avoir le temps de parcourir toutes les étapes menant à l'abstraction totale de l'extraction, je lui ai présenté l'élévation d'un binôme au cube.



Pour celles qui connaissent ce matériel, les photos vous sembleront bizarres car je n'avais pas eu le temps de terminer la peinture et certains éléments, dont les cubes, n'en sont encore qu'à la couche de gesso. Mais qu'importe! Pour Pauline, ça n'a aucune importance et en ce moment, elle se délecte d'élever au cube chaque matin un ou plusieurs binômes, se réjouissant à l'avance de pouvoir élever prochainement un trinôme au cube...
Evidemment, puisque nous sommes dans les cubes, nous avons également démarré l'étude du volume avec le matériel...


Un matin, c'est la question de savoir à quelle vitesse tourne la terre à l'équateur qui la tient en haleine et elle part à la recherche des renseignements nécessaires avant de s'attaquer aux calculs (nous venions de voir la circonférence du cercle et l'incroyable nombre pi...).
Plus tard, c'est Thomas Pesquet, les fusées, la gravité et la mise en orbite qui accaparent son temps quand elle ne dévore pas un ènième livre de mythologie...
Et quand nous avons le temps, elle me demande d'avancer sur la lecture des Misérables (la version abrégée de l'Ecole des Loisirs) mais surtout sur le magnifique "Petits et grands mystères des maths" d'Anna Cerasoli que je vous recommande à partir de 10-11 ans (voire moins si vous avons des amoureux(euses) des maths qui ont déjà compris ce que sont les nombres relatifs et qui connaissent un peu la notation binaire). Pour les enfants qui aiment les maths, c'est une gourmandise et pour ceux qui ont un peu de mal, ça peut-être un bon moyen de les faire entrer dans ce monde incroyable et passionnant.



Bref, ce moment où je dois lâcher prise sur les apprentissages pour avancer sur mes propres projets me permet encore une fois de mesurer combien l'enfant a besoin de pouvoir avancer à son rythme sans pression.
N'ayons pas peur que les enfants ne fassent rien si nous avons suffisamment préparé l'environnement. D'ailleurs, pendant que je rédigeais ce billet, un samedi après-midi, Pauline était derrière moi avec le matériel des petits cubes en train de fabriquer des volumes...

Je vous souhaite de beaux moments avec vos enfants ou ceux de votre classe et à très vite pour de nouveaux billets de matériel et de pédagogie.